Toute l'actualité Hygiène, Propreté, Multiservice & Déchets

Paprec Group inaugure la plus importante usine de tri


Publié le 14 sept. 2016 12:10:00


L’usine Paprec Trivalo Bretagne, implanté au Rheu, près de Rennes, est la plus importante de France avec…

…une capacité de traitement de 60 000 tonnes.

Ce site, dont l’investissement s’est élevé à 22 millions d’euros, est à ce jour la plus importante en France. Construite suite au gain de l’appel d’offres de Rennes Métropole pour la gestion des déchets des 420 000 habitants de l’agglomération, l’usine Paprec Trivalo Bretagne, construite au Rheu, en périphérie de Rennes, vient s’ajouter aux 13 autres chaînes dédiées à la collecte sélective en France. « Paprec Group a aujourd’hui la volonté d’investir et de créer de grands centres de tri à fort taux de valorisation. Pour répondre à l’évolution de la réglementation et aux exigences environnementales de leurs administrés, de plus en plus de collectivités font ainsi confiance à Paprec Group pour valoriser leurs déchets issus de la collecte sélective des ménages », souligne Jean-Luc Petithuguenin, Président-fondateur du spécialiste du recyclage. En effet, avec 14 chaînes réparties sur le territoire français, Paprec Group trie d’ores et déjà la collecte sélective de huit millions d’habitants et recycle 330 000 tonnes de déchets (papier, carton, plastiques…). Fortement présent en Bretagne, Paprec Group y compte 15 usines et son deuxième siège social est à Saint-Herblain.

Ces usines dernière génération sont par ailleurs adaptées à l’évolution des consignes de tri, qui incluent de plus en plus les plastiques complexes (comme les barquettes, pots de yaourt…). Un des premiers enjeux est de générer des tonnages suffisants pour trouver de nouveaux débouchés pour ces matières recyclées.  A l’heure actuelle, un peu moins de la moitié des bouteilles et flacons est recyclée. Et le taux de recyclage global des plastiques stagne à moins de 25%. « Pour aller plus loin, il faudra recycler les autres types de plastique mais Paprec Group possède cette expertise avec ses douze usines plastiques et ses 300 000 tonnes recyclées par an. Nous sommes prêts à la révolution du recyclage que réclame la loi de Ségolène Royal sur la transition énergétique. Oui, nous pouvons faire plus et mieux pour la planète et nous voulons relever ce défi avec les collectivités », conclut Jean-Luc Petithuguenin.

 

 

Partager l'article