Toute l'actualité Hygiène, Propreté, Multiservice & Déchets

Entreprises de nettoyage. La propreté, un métier de femmes encadrées par des hommes


Publié le 28 oct. 2020 11:21:16


Aurélie Boileau, présidente du groupe Utile & Agréable et administratrice de la Fep Ile-de-France s'est vu confier la présidence de la commission égalité professionnelle hommes-femmes . Un sujet qui concerne également le harcèlement.

« A l'occasion du congrès de la Fep qui s'est tenu fin septembre à Nice j'ai eu la possibilité de faire un point sur cette question d'égalité professionnelle dans notre branche où 65% des salariés sont des femmes. Nous devons aujourd'hui passer à la vitesse supérieure pour accompagner cette grande cause sociale du quinquennat d'Emmanuel Macron. D'une obligation de moyens, nos entreprises doivent désormais passer à une obligation de résultats et de transparence » analyse Aurélie Boileau, présidente du groupe Utile & Agréable et administratrice de la Fep Ile-de-France.

Si 77% des postes d'agents de service sont occupés par des femmes, seulement 30% d'entre elles ont le titre d'agent qualifié (machiniste notamment) et 35% font partie de l'encadrement au sein des entreprises de propreté. Des chiffres qui traduisent une réalité bien connue dans la profession, que la Fep souhaite faire évoluer au travers de cette commission et d'autres outils mis à la disposition des chefs d'entreprise. « Aujourd'hui les managers peuvent se former à la non-discrimination à l'embauche, donner un meilleur accès à la formation et faisant évoluer les femmes vers des postes plus techniques par exemple. La première étape de ce plan prévu sur 3 ans s'organise autour de la sensibilisation de nos adhérents. Il n'est pas exclu que des objectifs soient fixés au cours des phase suivante de ce projet » comment la représentante de la Fep.

Violences sexuelles et harcèlement

L'autre volet important ce grand chantier sur l égalité hommes-femmes porte sur la question du harcèlement, sexuel notamment. « Les chiffres dont nous disposons ne sont pas spécifiques à nos métiers et concernent tous les secteurs professionnels, mais ils n'en sont pas moins alarmants. 1 femme sur 5 dit avoir souffert de violences sexuelles au travail, et 80% des femmes interrogées confient avoir été victime d'agissements sexistes ! Il s'agit d'un sujet majeur dont la profession s'est saisi, et sur lequel nos entreprises doivent continuer à être très pro-actives. Un cadre légal a été défini avec la loi sur le harcèlement, en imposant par exemple la présence d'un référent au sein du comité social et économique auquel vient s'ajouter un référent entreprises pour les sociétés comptant plus de 250 salariés. La Fep et le Fare organisent beaucoup de formations pour ces référents et mettent à leur disposition un guide et différents outils de communication. Mais cette sensibilisation doit également toucher l'ensemble des salariés, et en particulier les managers » conclut Aurélie Boileau qui fait de cette question un des axes prioritaire de travail pour la commission qu'elle préside.

A lire également :

 

Partager l'article