Toute l'actualité Hygiène, Propreté, Multiservice & Déchets

Actualités

En rachetant Everclean la société chartraine Chrome Nettoyage prend une position significative en région Centre et s'ouvre vers de nouveaux marchés.

La finalisation du rachat de l'entreprise de propreté Everclean par la société chartraine Chrome Nettoyage va bien au-delà de la seule dimension économique d'une reprise donnant naissance à un groupe de plus de 800 collaborateurs réalisant quelque 15 M€ de chiffre d'affaires. L'histoire de ces deux entreprises est d'abord celle de ses dirigeants et de leur vision partagée de l'engagement dans le monde de la propreté. « Jean-Pierre Gyselinck (à gauche sur la photo) m'a accompagné lorsque j'ai repris la société Chrome en 2007, et il est revenu vers moi en 2018 au moment de céder son entreprise. Nous avons la même conception entrepreunariale, notamment vis à vis de la qualité de vie au travail de nos salariés. Par ailleurs nos activités sont d'une certaine façon complémentaire : Chrome s'est beaucoup développé sur une clientèle de PME et Everclean compte beaucoup de clients importants, dans le secteur de la logistique et du tourisme par exemple, avec une approche très structurés des prestations. Le Chrome 2.0 qui va naître de ce rapprochement prendre le meilleur des deux cultures ! » se félicite Olivier Mas, dirigeant de cette nouvelle entité qui prendra le nom de Groupe Chrome dès le 1er janvier 2022.

La société Chrome, basé à Chartres, était présente jusqu'à présent en Eure-et-loir, dans la Sarthe, mais également en Loire-Atlantique (Pornic, la Baule) grâce au rachat de la société Impec en 2018. De son côté Everclean (créée en 1989 et basé à Blois) étant son activité sur les départements de la région Centre et compte des agences à Tours et Orléans. L'ouverture prochaine d'une agence à Bourges permettra au groupe de renforcer sa proximité avec ses clients basés dans le Cher mais aussi dans l'Indre. Photo Alicia Devineau @allures-communication.

 

A lire également :

 

Avec un solide réseau de distribution, Fimap veut se rapprocher des besoins du marché français

Depuis 40 ans, Fimap produit des autolaveuses, des balayeuses, des monobrosses et des aspirateurs qu’elle exporte dans le monde entier. Les projets de développement et de croissance concernent également le marché français, pour lequel la société a l’intention de structurer un réseau de revendeurs régionaux exclusifs avec lesquels elle pourra répondre à la demande de manière ciblée et uniforme sur tout le territoire. Afin de répondre plus rapidement aux besoins des partenaires et d’assurer une accessibilité constante aux ressources, Fimap a investi sur plusieurs fronts.

Elle est sur le point de compléter une plateforme logistique européenne capable de garantir des livraisons en 24 heures. Cela permettra au réseau de répondre aux besoins des clients, y compris des grandes entreprises, en temps voulu et de réduire considérablement les délais d’approvisionnement, d’assistance et d’entretien.

De même, elle a enrichi le portail réservé aux revendeurs de nouvelles fonctions, pour permettre une gestion numérique des entrepôts, des ventes et de l’assistance, augmentant ainsi la rapidité et la transparence de la prestation de services.

La méthode Fimap

Connue pour son caractère innovant, Fimap exporte non seulement des machines mais aussi le professionnalisme d’une entreprise toujours au fait des dernières exigences et attentive à la manière d’exploiter les innovations technologiques pour présenter la meilleure combinaison de produits et de services. Au cœur de l’offre se trouve une gamme de machines évoluées et connectées, capables de collecter et de transmettre des informations, d’assurer une formation constante et de prévenir les erreurs.

Elles sont équipées de composants de sécurité faisant appel à l’intelligence artificielle et construites selon les principes de l’IoT (Internet of Things) afin qu’elles puissent communiquer avec l’univers numérique créé par Fimap, ce qui permet de suivre les performances, de faire des prévisions sur la consommation et les rendements et de réduire l’impact environnemental de manière scientifique.

La responsabilité envers l’environnement fait partie de tous les processus internes, elle influence le développement des produits qui sont conçus selon les principes de l’économie circulaire. Elle concerne toutes les phases du produit, de la construction à l’élimination, en passant par l’utilisation et l’entretien, avec l’objectif ambitieux de viser la neutralité carbone.

Les solutions adoptées pour calculer et donc réduire l’impact environnemental ont conduit les autolaveuses de Fimap à être les premières au monde à avoir obtenu la certification CFP – Carbon Footprint Systematic Approach, selon la norme UNI EN ISO 14067:2018.

Les produits et services de Fimap constituent la base d’une offre très compétitive qui peut atteindre des objectifs encore plus ambitieux lorsqu’ils sont judicieusement combinés.

C’est ainsi qu’est née la méthode Fimap, un système qui combine machines, logiciels et services pour réduire le coût total de possession et assurer une amélioration continue des performances et de l’efficacité tout au long du cycle de vie du produit.

Innovations pour l’avenir

Parallèlement, Fimap développe un robot pour automatiser le nettoyage des grands espaces. Il s’agit d’une solution équipée des technologies de sécurité les plus avancées, de systèmes de capteurs et de navigation de pointe, idéale pour les environnements à fort trafic, qui permettra de gagner du temps dans le nettoyage de routine des aéroports, des entrepôts et des centres commerciaux. Le robot est connecté aux systèmes de surveillance exclusifs de Fimap qui, en suivant les performances et la consommation, assureront une amélioration continue de l’efficacité et une réduction de l’impact environnemental.

Fimap en France

« Nous ressentons le besoin d’être plus proches de nos distributeurs en France et d’apporter les avantages de notre méthode en créant un canal direct » déclare Massimiliano Ruffo, PDG de Fimap, « pour cette raison nous avons introduit dans notre organisation M. Laurent Goretti qui, avec ses 30 ans d’expérience, coordonnera les activités et nous aidera à répondre aux spécificités du marché français ».

« Je suis ravi de rejoindre  Fimap » commente Laurent Goretti « et impatient de lancer cet ambitieux projet de valorisation du réseau. Les innovations que Fimap a introduites dans le secteur du nettoyage peuvent donner une grande impulsion au marché et je suis fier d’en être le promoteur en France ».

FIMAP

www.fimap.com

l.goretti@fimap.com

M. 06 38 17 53 30

 

La crise sanitaire qui sévit depuis 18 mois aura eu raison d'une croissance ininterrompue du chiffre d'affaires global de la propreté.

Les chiffres annuels du secteur de la propreté communiqués fin mai par la FEP recensent quelque 13 700 entreprises employant au moins un salarié pour un chiffre d'affaires global de 16 milliards d'euros. Pour la première fois depuis 10 ans (crise de 2009)  la branche professionnelle enregistre en 2020 une baisse du chiffre d'affaires, estimé à 4%. La crise sanitaire qui sévit depuis plus de 18 mois devrait se traduire  également par une baisse des effectifs. Tout en précisant ne pas disposer encore de l'ensemble des chiffres, la FEP évalue à 1,6% le recul du nombre de salariés dans les entreprises de propreté. Pour mémoire les effectifs ont connu une croissance régulière de 2,5% par an, s'établissant à près de 560 000 emplois en 2019.

A lire également :

 

Depuis 2018 le groupe Prodis affiche une belle croissance et installe un nouveau modèle de distribution des produits d'hygiène.
Rien de tel qu’un large réseau professionnel et de solides connaissances dans le domaine pour se faire connaître. Voici la démarche stratégique qu’ont adopté Viviane et Christophe Baby (photo) , présidente et animateur réseau du groupement Prodis, dont le siège est basé à Ajaccio, en Corse, et bientôt dans les Pays-de-la-Loire. Spécialisé en hygiène et CHR, le groupe jouit depuis 2018 d’une croissance spectaculaire et réalise plus de 40M€ d’achats pour 17 adhérents. « Notre force réside dans l’accompagnement et la considération que nous portons à nos adhérents, de la plus petite entreprise nouvellement spécialisée en hygiène jusqu’aux plus grands hygiénistes » se félicite Viviane Baby qui met en avant l’expérience que le couple possède ainsi que la confiance que leur portent les professionnels.

Identité pluri-sectorielle

Le groupement Prodis regroupe des sociétés qui s’occupent de négoce de produits d’hygiène et d’entretien ainsi que du matériel mobilier pour l’hôtellerie, les collectivités, le médical, les métiers de bouches et les industries en général. Possédant un large spectre et une identité pluri-sectorielle, de grandes entreprises, adhérents et fournisseurs, ont déjà rejoint le projet. Le modèle choisi pour ce nouveau venu dans le monde de l’hygiène diffère sensiblement des structures existantes, groupes et groupements. Prodis compte à la fois des acteurs confirmés comme le groupe Igual,basé à Montpellier,  et des « nouveaux venus » comme le groupe Fuseau (par l’intermédiaire de sa filiale C’Propre) et Sud-Ouest Hygiène par exemple.  « Nous ne sommes pas dans une logique concurrentielle et souhaitons accompagner les professionnels qui arrivent sur le marché en leur proposant des gammes adaptées à leur clientèle mais également une aide très concrète dans la réponse aux appels d’offres, l’écriture de protocole ou la réalisation de sites marchands. Nous avons cette compétence et nous la mettons au service de nos adhérents » ajoute la présidente.

Synergie entre les adhérents

« La crise sanitaire a confirmé le besoin de produits adaptés et d’expertises dans tous les secteurs. C’est pour cette raison aussi que je suis investi à 100% dans cette tâche en tant que présidente de Prodis et donc disponible pour les adhérents » complète Viviane Baby, qui insiste par ailleurs sur les synergies qui peuvent naître entre les adhérents.

Prodis ne souhaite pas créer de la concurrence ou des conflits d’intérêt entre adhérents, leur approche est saine et réfléchie, un seul mot d’ordre : la synergie. Pour Viviane et Christophe Baby chaque adhérent peut être complémentaire avec son voisin. « A Toulouse nous comptons deux adhérents, l’un hygiéniste et l’autre totalement dédié au secteur médical. Ils se complètent très bien et peuvent de surcroît travailler ensemble » complète Christophe Baby.

Ouverture d'une franchise Outre-manche

L’adhérent à le choix. Il peut se tourner vers les fabricants et fournisseurs partenaires - 58 pour 2500 produits référencés - mais rien ne l'empêche de travailler avec son propre sourcing. « Nous avons trois grandes valeurs fondamentales : l’honnêteté, la franchise et le respect et pour rien au monde nous ne changerons cela » argumente Christophe Baby

Concernant ses projets futurs le groupement compte poursuivre sur cette lancée en mettant en ligne son site internet mais également en ouvrant un grand chantier Outre-Manche. « Nous mettons en place un réseau de franchises d’hygiène avec un partenaire en Angleterre avec comme objectif l’ouverture de 10 magasins en 2022 » concluent les fondateurs de Prodis.
Contact : 06 08 93 42 73

 

A lire également :

 

Le Sénat, vient de lancer un appel d'offres restreint concernant  le nettoyage et l'entretien de ses bureaux, parking et dépendances pour une prise d'effet le 1er janvier 2022.

Le Sénat (lien) qui siège dans le prestigieux Palais du Luxembourg à Paris a lancé début juin un appel d'offres restreint pour les prestations régulières de nettoyage et entretien de ses 50 800 m² de locaux (dont essentiellement des bureaux et 11 600 m2 de parking), ainsi que ses dépendances situées dans le 6è arrondissement de Paris. Le marché inclus également le nettoyage des 3 chalets de nécessité situés dans le jardin du Luxembourg. L'appel d'offres stipule qu'à ces prestations récurrentes viennent s'ajouter des interventions ponctuelles, sur bon de commande, incluant le nettoyage de vitreries, de lustres et d'appartements de fonction. Le marché inclut également la fourniture des produits d'entretien nécessaires à l'exécution des prestations et les produits consommables destinés aux usagers dans les îlots de tri sélectif et dans les sanitaires.
Le marché qui devra prendre effet au 1er janvier 2022 est conclu pour une durée de 1 an renouvelable tacitement 3 fois, soit une durée totale de 4 ans. Les candidatures seront examinées au regard des capacités professionnelles, techniques et financières des soumissionnaires, appréciées selon les critères suivants :

- capacités financières : 20 %: chiffre d'affaires (chiffre d'affaires global et chiffre d'affaires relatif aux prestations propres au marché), bilan ;

- capacités professionnelles : 40 % références clients vérifiables, qualifications professionnelles de l'entreprise, politique qualité, politique environnementale, plan de formation des personnels ;

- capacités techniques : 40 %: moyens humains et matériels (outillage, matériel et équipement technique).

La réponse à l'appel d'offres, sur lequel n'est pas précisé le montant global des prestations, doit être transmise avant le 5 juillet. A titre d'information les comptes du Sénat pour l'exercice 2019 précise que « L'ensemble des dépenses relatives aux prestations de nettoyage des locaux du Sénat ont représenté, en 2019, une dépense de 759 918 euros. »

A lire également :