Toute l'actualité Hygiène, Propreté, Multiservice & Déchets

Actualités

« La revalorisation des salaires ne se fera pas sans la révision des prix ! »

Une soixantaine de députés se sont émus des niveaux de rémunération des agents de propreté qui interviennent à l’Assemblée nationale, comprenez-vous leur réaction?

Les professionnels de la propreté, travailleurs de la seconde ligne, ont bénéficié de plus de visibilité qu’à l’accoutumé avec la crise. Et nous devons dire qu’il était temps que nos métiers soient vus et reconnus et il est maintenant temps que nos prestations soient évaluées à leur juste valeur. Pour rappel, ce sont des femmes et des hommes qui rendent les espaces de travail et de vie sains et sécurisés dans lesquels nous évoluons tous : le prix de ce service est essentiellement composé du salaire et des charges. Les clients publics comme privés doivent évoluer dans leur démarche d’achat de propreté car celle-ci est stratégique – même si jusqu’alors elle ne l’était pas perçue comme telle. La crise sanitaire actuelle montre à quel point la propreté est indispensable.

Au regard de l’implication des salariés de la propreté et des difficultés conjoncturelles nous avons, depuis de nombreux mois, décidé d’inscrire à notre agenda social la question des salaires et des prix de vente pour revaloriser les « travailleurs de la 2nde ligne » (la 1ère ligne étant le personnel médical). À ce titre, permettez-moi de souligner la revalorisation des salaires de + 3% du Smic et de la prime annuelle de + 50% sur 2 ans (doublé en 5 ans). L’ensemble de cette démarche sera accompagnée d’une nouvelle Conférence de Progrès sur le travail en journée et/ou en continu pour laquelle nous avons sollicité un parrainage du gouvernement. Elle réunira entreprises, représentants des salariés, experts, élus mais aussi des clients privés et publics.

Les donneurs d’ordres, publics notamment, sont-ils prêts à accepter des prix de prestations à la hausse ?

Ce n’est pas tant une question de prix que de vision. Demain, comme hier, le déconfinement invitera les Français à revenir sur leurs lieux de travail. Pour travailler dans des environnements sains, la prestation de propreté n’est plus nécessaire mais indispensable et notre savoir-faire un atout stratégique. Or, la revalorisation des salaires ne se fera pas sans la révision des prix : unique levier d’action. Si le télétravail présente de nombreux avantages, il induit plusieurs inconvénients majeurs et des conséquences en cascade pour tous les métiers, notamment de service, qui gravitent autour de l’entreprise. Pour le secteur de la propreté, on estime à environ 25% de présence en moins dans les bureaux ce qui, pour nos entreprises se traduira par une baisse d’activité et à terme une destruction de l’emploi.

Le questeur de l’Assemblée nationale a précisé qu’il était en « plein dialogue avec la Cgt et la Fep pour soumettre des progrès importants », qu’en est-il ? Sur quels points portent ces discussions ?

Depuis 2017, le fonctionnement de l’Assemblée nationale a évolué sous l’impulsion de ses présidents successifs. C’est dans cette démarche que le questeur Florian Bachelier a contacté la Fep pour avoir d’une part des informations sur les caractéristiques de nos métiers mais également voir comment la questure pouvait améliorer ses appels d’offres et in fine les conditions de travail des agents de propreté des entreprises intervenant au Palais Bourbon. Dans cette démarche constructive, la Fep est en contact direct et permanent avec les entreprises détentrices des marchés en question, qui d’un coup d’un seul se sont retrouvées sous le feu des projecteurs. 

A lire également :

 

Le classement annuel des entreprises de propreté réalisé par la Fep confirme le TOP 10 des groupes du secteur. Onet toujours en tête du palmarès.

Le classement annuel des entreprises de propreté réalisé par le pôle Etudes R&D du Monde de la propreté et relayé par notre confrère Services confirme, pour 2019, la hiérarchie des 10 premiers groupes français du secteur : Onet, Samsic, Atalian, GSF, Elior Services, Derichebourg Propreté, ISS France, Challancin, Isor, Stem. A l'exception d'ISS, l'ensemble de ces groupes voient leur chiffre d'affaires progresser de 4% en moyenne pour 10 premiers de ce classement qui compte 70 entreprises de propreté au total. Le différentiel reste toutefois important au sein du TOP 10 avec 4 acteurs entre 1, 37 Mrd € et 867 M € et les 6 suivants qui affichent moins de 500 M €.

Au-delà des majors du secteurs, l'étude réalisée par Le Monde de la propreté, fait, comme chaque année, apparaître les progressions spectaculaires de PME en forte croissance, externe notamment. C'est le cas par exemple de Sud service SAS (groupe Nicollin) qui progresse de près de 25%, Ecoclean Services (+21,%), ou encore Biomega Services (+21,7%). La prochaine édition du palmarès devrait quant à elle réserver beaucoup plus de surprises compte tenu de la crise sanitaire et de l'activité des entreprises de propreté parfois très liées à certains secteurs économiques violemment touchés comme l'hôtellerie-restauration ou l'évènementiel.

A lire également :

 

Air France a confié au groupement formé par Atalian Facilities, et Spie Facilities, le Facility Management de 8 sites répartis sur les plateformes de Roissy- Charles de Gaulle et Orly.

Le contrat que vient de conclure Air France avec le binôme Atalian-Spie -au travers de leurs filiales Atalian Facilities et Spie Facilities - et dont Atalian sera le mandataire, concerne des sites franciliens du groupe Air France pour une durée de 5 ans. La compagnie aérienne française a sélectionné un duo complémentaire de « pure-players » du Facility management pour piloter et gérer les fonctions supports et techniques de ses 8 sites, composés de

5 sites tertiaires et 3 sites industriels. Le groupement y assurera une large palette de prestations de services : propreté, multi-technique, accueil, sûreté, traitement des déchets et services aux occupants. « Nous sommes engagés avec succès depuis 2014 auprès d’Air France, dans la conduite du marché FM de son siège social à Roissy. Nous sommes heureux d’accompagner toujours plus une entreprise comme celle-ci. », explique Philippe Léonard, président d’Atalian Facilities.

Le bénéfice de ce partenariat réside, pour Air France, dans la parfaite maîtrise de la sous-traitance. Au moins 95 % des métiers à piloter le seront en interne, par le groupement.

Atalian Facilities pilotera le contrat FM global vis-à-vis d’Air France et aura en charge les prestations de soft FM sur l’ensemble des sites, ainsi que l’exploitation technique des 5 sites tertiaires. Spie Facilities pilotera quant à lui le contrat FM sur les 3 sites industriels et aura en charge l’ensemble du volet technique de ces 3 sites.

« La valeur ajoutée essentielle de notre offre réside dans son extrême flexibilité et sa capacité à adapter nos services au juste besoin d’Air France » indique Eric Lefiot, en charge du pilotage global de ce contrat hors-normes. Au quotidien, près d’un millier de collaborateurs seront mobilisés sur le terrain pour cette mission. Pour piloter les 1 million de m2 de surface de bâtiments, les équipes s’appuieront notamment sur des solutions innovantes et digitales.

A lire également :

 

L'AVPU vient de décerner ses trophées annuels récompensant les villes les plus actives et vertueuses en matière de propreté urbaine.

Comme chaque année depuis 2020, l'Association des villes pour la propreté urbaine (AVPU), qui réuni plus de 180 collectivités (dont la quasi totalité des villes de plus de 100 000 habitants) a livré son palmarès le 26 novembre dernier. C'est la ville de Cannes qui remporte le 1er grand prix pour ses actions pour la protection du littoral, et la prévention de la pollution en mer qui passe par de multiples actions en matière d’équipements, de sensibilisation et d’incitation aux gestes vertueux : corbeilles bi-flux, filets de rétention, campagne «ici commence la mer», poisson pédagogique, etc.

Le 2e Grand Prix a été décerné ex aequo à Metz et à Orchies. Metz a présenté le réseau d’ambassadeurs de propreté que la ville a initié. Chaque ambassadeur est doté de kits de sensibilisation et de nettoyage. La ville d'Orchies a défendu quant à elle son plan anti-mégots avec l’implantation de cendriers publics, la distribution de cendriers de poche mais également des sanctions alourdies et une réglementation plus coercitive.

Enfi le 3e Grand Prix a été décerné à la ville de Grenoble pour son action pour une meilleure intégration de l’animal en ville incarnée par l’éducatrice canine et féline qui est un agent municipal.

Photo : Traverso.

Lire également :

 

 

(Re)découvrez le e-salon Batiment Entretien !


Publié le 8 déc. 2020 15:44:36


Depuis plusieurs années, le e-salon réunissant fabricants et distributeurs de produits, matériels et accessoires, se développe sur le site internet de Bâtiment Entretien. 

En complément des dossiers, présentations de nouveaux produits et comptes rendus de salons présents dans chacun de nos numéros en version papier et digitale, le e-salon demeure le lieu de rendez-vous permanent et privilégié des exposants et de leurs clients. Cet espace unique, qui couvre tous les domaines et secteurs du marché de l’hygiène, de la propreté et du traitement des déchets, offre de nombreux avantages :

  • un salon permanent ouvert 365 jours par an ;
  • la seule base produits et fabricants du secteur ;
  • des fiches techniques des produits, des vidéos, des brochures techniques.

Un salon complémentaire des sites de fabricants et des salons traditionnels, à (re)découvrir dès à présent !

http://www.e-salon-proprete.fr/