S'abonner

Toute l'actualité Hygiène, Propreté, Multiservice & Déchets

Actualités

Entreprises de propreté 14 sept. 2021 17:24:00

Entreprise de propreté. Revalorisation de 1,6% des salaires en 2022

Après avoir été reportée à deux reprises, la Conférence de Progrès organisée par la FEP a pu se tenir le 8 septembre dernier en présence de la ministre du Travail Elisabeth Borne. L'occasion pour toute la profession, qui compte plus de 500 000 salariés de rappeler le rôle essentiel joué par l'ensemble des entreprises et de leurs agents au cœur d'une crise sanitaire sans précédent. L'occasion pour la ministre du Travail Elisabeth Borne de baliser la rentrée sociale en mettant en avant l'accord salarial signé en juillet par la branche propreté qui figure parmi les bons élèves.

50€ de prime annuelle en plus

L'accord salarial annuel, signé en juillet par les partenaires sociaux -moins la Cfdt - prévoit une augmentation de 1,6% des salaires minima conventionnels, une revalorisation de 50 € de la prime annuelle qui passera de 175 € à 225 € et d'une progression de +9% des indemnités de déplacement.

Une augmentation bien venue, en l'absence probable de coup de pouce au Smic pour 2022 (1) , mais jugée largement insuffisante par la Cfdt qui stigmatise un recul du pouvoir d'achats des salariés de la propreté. « Nous allons avoir un accord prévoyant une hausse de 1,6% des salaires minima alors qu'à fin août l'inflation affiche 1,9% ! Il est difficile de viser une meilleure reconnaissance du métier et de renforcer son attractivité dans un système bloqué. Il faut que le dialogue reprenne avec une vraie vigueur et une volonté d'avance sur les sujets. Les discussions de branche sont importantes » insiste David Saint-Sulpice secrétaire fédéral Propreté à la Fédération des services CFDT.

Engagement des acheteurs publics et privés

En réunissant les acteurs de la propreté et leurs donneurs d'ordres , publics notamment, dans le cadre de la Conférence de Progrès, la Fep a pu formuler et formaliser en présence de la ministre du Travail les attentes de toute la profession pour casser une « culture low cost » encore trop présente. Deux textes qualifiés de « fondateur » ont ainsi vu le jour :

  • Une déclaration commune (signée par la FEP, le SNPRO, la CGT et FO) visant à alerter les pouvoirs publics, les clients privés et publics sur les conditions réelles de réalisation des prestations ;
  • une Charte d’engagements « pour un achat de propreté efficace et responsable » signée entre la FEP et les réseaux d’acheteurs et de clients majeurs que sont le Conseil National des Achats (CNA) et l’ARSEG.

Si aucun engagement chiffré ou daté sur le déploiement de ces bonnes pratiques n'ont été actés les professionnels espèrent avoir scellé là une nouvelle étape dans dans leur relation avec leurs donneurs d'ordres, et plus particulière l'Etat, qui n'est pas connu pour être le client  le plus vertueux...

(1) Une augmentation de 2,2% du SMIC au 1er octobre 2021 a été annoncée le 15 septembre. Toutefois celle-ci correspond au déclenchement automatique de la revalorisation des plus bas salaires, prévue par la loi en cas de dépassement de plus de 2% de la hausse de l'indice des prix à la consommation.

A lire également :

Sur le même sujet

En ce moment

Articles les plus lus

S'abonner à la newsletter

Tous les 15 jours, recevez par email toute l'actualité Hygiène, Propreté, Multiservice & Déchets.